Le jardin botanique

VPIST soutient la propriétaire et créatrice du "Jardin botanique" situé à Gassin, juste en contrebas de l'esplanade où les restaurants sont installés et font pression contre la présence du jardin.


COULACIOUN 2019 au Jardin botanique à GASSIN Village:

Lors de la dernière Coulacioun, « Petit déjeuner champêtre à partir de 7h », dont c'est la 15ème édition le 17 août, au jardin de Gassin, Madame L'Hardy-Halos nous a chaleureusement accueillies.

Elle déplore que pendant l'hiver, les restaurateurs surplombant le jardin aient abîmé le faux poivrier. Ce qu'ils nient.

Et pourtant sur cette « Place di Barri » (Place des remparts), rebaptisée « Terrasse des restaurateurs » (!), entre eux et le parapet qui délimite le jardin, il devrait y avoir un chemin de ronde, un passage pour les promeneurs, un espace de sécurité. On pourrait même imaginer que plutôt que d'obliger les piétons à passer entre le bâti des restaurants et leurs terrasses extérieures, les deux soient contigus et que le passage se situe le long du parapet. Ainsi le jardin pourrait être apprécié du haut et avoir la paix qu'il mérite !

Cette année, Mme L'Hardy a invité Philippe Meunier, du Museum du Mans, qui propose un exposé titré : « Graines, pollen, animaux, le trio gagnant de l'évolution ».

M. Meunier nous a rappelé que d'un point de vue évolutionniste, si l'on transpose l'échelle de temps sur une ligne graduée, l'apparition des plantes à fleurs serait notée à 14 cm, Lucie à 3mm et nous, les sapiens à 1mm et demi.

Son exposé fut un passionnant voyage à travers fleurs, insectes et autres animaux qui assurent la colonisation de lieux nouveaux à l'espèce et des mélanges génétiques.

Deux exemples : un seul geai des chênes peut disséminer 1000 à 5000 glands dans sa vie, le fruit de la griffe de sorcières contient 1800 graines et met 3 ans à pourrir. Le rat se désaltère avec et les exporte.

L'exposé se termine par les insectes dont c'est la spécialité de M. Meunier. Ce ne sont pas seulement les abeilles domestiques qui butinent, tous les insectes sont butineurs, chacun de façon différente : mouches, scarabées, guêpes et les 999 autres abeilles.

Ayant amené quelques spécimens il a mis un microscope à notre disposition … pour ces transporteurs de pollen et a eu la gentillesse de cadrer quelques photos pour nous.

© Powered by Agence Breakfast